( 16 décembre, 2008 )

« La fête du coq »chez les Toupouri

A peine le rideau tombé sur la fête annuelle Sawa « le ngondo »,le « feokague » (« fête du coq »en langue vernaculaire) a pris le relais.

Cette fête qui se célèbre depuis près de 15 générations dans cette tribu de Nord Cameroun est une initiative du chef guerrier toupouri Wandoré.

Choisi comme totem depuis son démarrage, »le coq » permet d’invoquer les esprits « Mo’pe » et « So’oba  » pour,d’après la légende,proteger les familles mais également pour invoquer la pluie qui devrait rendre la terre fertile.

C’est après trente (30) jours de carême (durant lesquels les ressortissans toupouri sont astreints à de nombreuses restrictions telkles celles de ne pas taper sur sa femme ou encore ne pas jouer au tamtam) afin de « prendre conscience » que les pratiquants peuvent enfin se laisser à une explosion de joie.

Cette année,le Collège Saint-Michel de douala a abrité les festivité riche en activités.On a ainsi pu apprendre le pas de danse « Waina » (qui est une danse essentiellement éxécutée par les jeunes) et « Gourna » (qui elle est une danse éxécuté par les personnes agées) avec des danseurs à la gestuelle parfois comique.

La cérise qur le gâteau était assurément l’apparition des hommes vêtus de soutien gorge,(fait assez inhabituel chez les hommes du nord) qui,sur un tintamarre de tam tam et de tambours ont exécuté la danse des guerriers,brandissant des lances,Sagaies,bâtons et autre armes blanches.

Le plus important pour les Toupouri durant cette édition était la véhiculation et la compréhension du message de paix et de prospérité souhaité pour les 365 jours à venir.
Une espérance qui nous tiendra en tout cas en haleine pour l’édition 2009.

F M

Pas de commentaires à “ « La fête du coq »chez les Toupouri ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|